Rechercher sur CFRT Productions

Le jour du seigneur

Messe du 20 août 2017 à Périgueux – Documentaire « Se taire, ça suffit ! »

20/08/2017

Magazine

C’est par une simple vidéo d’un saut en parachute postée sur les réseaux sociaux que le Père Guillaume Soury-Lavergne s’est lancé dans une aventure étonnante : le sauvetage de l’abbaye de Marcilhac-sur-Cée (dont il est le curé dans le Lot). En ruine, cette abbaye du IXème siècle  est pourtant un trésor de l’art roman. Très vite des propositions d’aide affluent des 4 coins de France et même de l’étranger. Rencontres avec ces « sauveteurs bénévoles », croyants ou non croyants et ce prêtre surprenant.

Puis, découverte de pèlerins d’un nouveau genre, ceux du Pélé VTT : un cocktail équilibré entre le défi sportif, des pauses spirituelles et d’échanges intergénérationnels, à travers des paysages et des lieux de toute beauté au cœur du Périgord. Ces pèlerinages à vélo tout terrain, apparus en 2000, sont conçus pour un public de collégiens, encadré par des lycéens et des adultes motivés.

Messe célébrée en l’église Église Saint-Étienne-de-la-Cité de Périgueux (24)

Prédicateur : P. Thierry Lamboley, jésuite et prédicateur pour Le Jour du Seigneur.

Président : P. Thomas Magimel, curé de la paroisse Paroisse Saint-Front – Saint-Étienne de Périgueux.

Cette messe lance la 2ème édition estivale du pèlerinage VTT sur les routes du Périgord.

Documentaire : « Se taire, ça suffit ! » – La place des femmes dans l’Église n°1 de Marie Viloin – 2017 (26’)

Dans ce premier documentaire, Marie Viloin, auteure-réalisatrice, propose son regard sur la place des femmes dans l’Eglise. Les peurs et les résistances persistent, fussent-elles exégétiques et théologiques. Pourtant, les femmes ont très tôt revendiqué leurs droits. Certaines femmes d’église poursuivent le combat pour une prise en compte de leur parole. Mais, libérer la parole féminine génère au sein de l’église des crispations liées à la peur du changement. En effet, mettre à jour le point de vue féminin des Textes est un geste d’une certaine violence symbolique. Une violence proportionnelle au sentiment d’injustice, d’oppression, de domination qu’ont pu ressentir les femmes depuis des siècles.

Comme le monde biblique est un monde patriarcal, l’interprétation des textes adopte systématiquement un point de vue masculin. Mais cette masculinité n’introduit-elle pas une distorsion dans le message biblique et son interprétation? C’est la question auquel répond ce documentaire à travers les témoignages de femmes qui revendiquent une plus grande reconnaissance de la part du féminin dans l’Eglise.