Rechercher sur CFRT Productions

Le jour du seigneur

La question de l’été à Fabrice Midal, philosophe : Quel est votre personnage biblique préféré ?

Interview
Père Pedro, Fabrice Midal, Yves Duteil, Jean Vannier, Michel Cool… Nous avons posé deux questions à quelques personnalités : Quelle sera votre pause spirituelle cet été ? Quel est votre personnage biblique préféré ?
Nous allons égrener leur réponse tout au long de l’été. Chaque semaine, vous trouverez ici des pistes d’évasion, de pause et de ressourcement !
Ce vendredi : Fabrice Midal, philosophe.

« J’ai une tendresse toute particulière pour David… »

Fabrice Midal, philosophe, enseigne et écrit sur la méditation bouddhiste depuis plus de dix ans. Il a fondé l’Ecole occidentale de la médiation.

Ancrée dans le présent, la médiation aide à être plus attentif à soi et aux autres. Le philosophe dénonce les lieux communs et les clichés qui l’associe très souvent à de la relaxation ou du bien-être.

« La méditation consiste à faire attention de manière délibérée dans le moment présent, à s’ouvrir à ce qui est, tel que c’est, sans chercher à le transformer, à l’analyser, mais en cherchant à en faire l’expérience la plus directe et la plus entière – et ce pour agir de façon plus juste dans chaque situation. »

Il est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages. Son dernier : « Foutez-vous la paix ! Et commencez à vivre », (éditions Flammarion, 2017) « est une méditation où l’on ne cherche rien : ni à être calme, ni à faire le vide dans sa tête, ni à atteindre un état spirituel quelconque. Rien, à part se foutre complètement la paix et s’autoriser à être un humain. Je ne fais au fond que reprendre la définition propre de la méditation : entrer en rapport au présent tel qu’il est, sans jugement. En réalité, je vois autour de moi que cette définition n’est pas comprise dans toute sa radicalité. Je vois aussi qu’un « Foutez-vous la paix ! » est le secret à la fois le plus simple et le plus profond pour comprendre la pratique. Ces deux termes sont, aujourd’hui, perçus comme contradictoires : on estime que si c’est profond, ça va être compliqué ; et que si c’est simple, ce sera simpliste. C’est faux ! Le génie de la pratique réellement comprise est qu’elle est toute simple et extrêmement profonde. »

Pour aller plus loin

Découvrez la pause spirituelle du Père Pedro cet été

En savoir plus +

Découvrez le programme de l’été 2017 du Jour Du Seigneur sur France 2

En savoir plus +

Cathédrale de Chartres : programmation estivale

En savoir plus +

Vous serez aussi intéressé par

Interview

Les couloirs humanitaires des organisations chrétiennes accueillent leurs premiers réfugiés

En savoir plus

Interview

Le Secours Catholique sort un film en 360° pour interpeller les députés

En savoir plus

Reportage

Frère Aloïs : les migrants au cœur de Taizé

En savoir plus

Réagissez et laissez un commentaire

Votre commentaire a bien été pris en compte !

Il sera publié dans les jours à venir.