Rechercher sur CFRT Productions

Le jour du seigneur

Laïcité : quelle place des religions dans la sphère publique ?

26/02/2017 à 10h30 sur France 2

Le Jour du Seigneur vous propose une dernière matinée autour d’un thème de la présidentielle. Ce matin c’est la laïcité et la place des religions dans la sphère publique. David Milliat reçoit le frère Yves Combeau puis, après la messe, Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité, et Radia Bakkouch, présidente de l’association « interconvictionnelle » « Coexister » France.

10h30 – MAGAZINE

Dans cette première partie d’émission, c’est avec le frère Yves Combeau que David Milliat revient sur l’histoire des relations de l’Église avec la laïcité : une histoire conflictuelle qui aujourd’hui est apaisée. « La laïcité de l’Etat est un cadre juridique, rappelaient récemment les évêques de France dans leur ouvrage Dans un monde qui change retrouver le sens du politique, qui doit permettre à tous, croyants de toutes religions et non-croyants, de vivre ensemble. Elle ne doit pas dépasser son objectif en voulant faire de la laïcité un projet de société, qui envisagerait une sorte de neutralisation religieuse de cette société, en expulsant le religieux de la sphère publique vers le seul domaine privé où il devrait rester caché. »

 

Capture-plateau-laïcité-1ere-partie

« Les tablettes de la foi » sont aujourd’hui consacrées au mot : Amen. « On le dit bien souvent sans même y prêter attention et, pourtant le mot Amen nous engage plus qu’on ne le pense… »

 

10h45 MESSE

La messe de ce dimanche est célébrée en l’église Saint-Clément à Watermael-Boitsfort (diocèse de Malines-Bruxelles) en Belgique.

Président et prédicateur : P. Benoît Hauzeur.

 

11h30 MAGAZINE

En deuxième partie d’émission, David Milliat reçoit Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité, et Radia Bakkouch, présidente de la branche française de l’association « interconvictionnelle » « Coexister » France. Ensemble, ils s’interrogent sur la laïcité et la place des religions dans la sphère publique. Quelle cadre juridique nous donne la loi de 1905 ? Faut-il craindre avec Mgr Ponthier (discours à l’Observatoire de la laïcité, 10 mai 2016) « une laïcisation de la société qui élargit sans cesse le domaine public au point de réduire l’expression des convictions personnelles, religieuses particulièrement, dans le seul espace de la vie privée » ? Dans la rue que pensent et connaissent les croyants et les non-croyants de ce pilier de la République ?

Capture_foule_illustration-plateau2-laïcité