Imprimer les textes

16/03/2003, 2 C. B

Homélie du deuxième dimanche de Carême de l'année B

Homélie

Frères et soeurs dans le Christ,

L'Évangile que la liturgie nous propose chaque année en ce deuxième dimanche de Carême, nous raconte la Transfiguration de Jésus en présence de trois de ses apôtres, ceux-là même qu'il appellera à l'accompagner lors de son agonie avant d'être livré à mort.
 Jésus emmène ses disciples à la montagne pour prier, pour dialoguer avec Son Père, lui manifester son Amour et échanger sur sa vie et sa mission. À ce moment les trois disciples sont témoins d'une chose qui les dépasse. Le visage de Jésus devient lumineux, il irradie la lumière par tout son corps et ses vêtements deviennent d'un blanc resplendissant. Les Apôtres se réjouissent de voir Jésus converser avec Moïse et Élie. Ils veulent s'installer dans ce bonheur et construire trois tentes pour faire durer cette rencontre. Mais une nuée vient les envelopper, et d'entre les nuages se fait entendre une voix : "Celui-ci est mon Fils bien-aimé. Écoutez-le". Le message a été donné. Tout devient normal. Jésus et ses disciples retournent sur le chemin qui le conduira par Sa Passion et Sa mort, à la Gloire de la Résurrection.
 Que retenir de cette histoire un peu étrange pour notre vie de chaque jour ? Je note que Jésus est monté à la montagne pour prier. La montagne est le lieu de la Révélation, de la présence de Dieu qui se manifeste aux hommes. Jésus est transfiguré dans sa relation à Dieu, dans sa prière. Et nous, que se passe-t-il dans notre prière ? Est-ce que nous nous contentons de réciter des prières sans nous soucier du cadre dans lequel nous prions ? Est-ce que nous savons faire silence et d'abord écouter Dieu qui nous parle ? Car notre prière n'est pas un monologue mais un dialogue et nous avons à écouter Dieu qui nous parle, qui nous invite et qui nous aime, qui nous appelle et attend notre réponse. Prier c'est accueillir Dieu dans notre coeur et lui répondre. Et si notre prière ne conduit pas à une transfiguration comme celle dont les Apôtres ont été témoins, elle peut nous apporter une paix et une confiance, une sérénité et un calme qui redonnent courage et force dans notre fidélité à Jésus Christ. "Celui-ci est mon Fils bien-aimé. Écoutez-le."
 C'est le message que les trois disciples reçoivent sur la montagne. Une voix se fait entendre ; aujourd'hui c'est nous qui sommes appelés à reconnaître en Jésus le Fils de Dieu, le bien-aimé du Père et nous avons à l'écouter, car Il nous parle et croire c'est d'abord écouter Jésus qui nous révèle l'amour du Père pour tous les hommes, qui est la Parole de Dieu, qui s'est manifestée une fois pour toutes dans le mystère de la Passion, de la mort et de la résurrection.
 Écoutez-le, vous les catéchumènes que j'ai appelés solennellement dimanche dernier pour vous préparer à recevoir le Baptême dans la nuit pascale, vous avez découvert le Christ et vous êtes mis à sa suite.
 Écoutez-le, Il fera de vous des fils du Père dans l'Esprit Saint.
 Écoutons-le, nous, qui sommes disciples du Christ dans son Église. Il nous appelle à être ses témoins et à vivre avec Lui.
 Écoutons le Christ qui nous parle dans les personnes que nous côtoyons chaque jour, et dans les événements qui nous interpellent.
 Écoutons-le, car c'est le Fils de notre Père.
 Écoutons dans la prière et dans notre vie. Lui seul peut nous transfigurer.

Paroisse :
ancien petit séminaire de Phnom Penh
Ville :
Phnom Penh (Cambodge)

Prédicateur :




Ses homélies :
Nous avons besoin de vous !