• Blog - coulisses
  • Blog - carnet de route
  • Blog - interviews
  • Blog - messe en direct

christ2_modif

Si vous avez suivi nos "Journaux Télévisés" Spécial JMJ, vous aurez découvert que la grande statue du Christ Rédempteur aux bras ouverts, érigée dans les années 1920 à Rio de Janeiro sur le mont du Corcovado, a été réalisée par un artiste français, qu'elle pèse l'équivalent de trois avions, et qu'elle coûte le prix d'une Ferrari.

Le prix d'une Ferrari ? Cela m'a laissé perplexe. D'abord parce que j'ignore totalement ce qu'est le prix d'une telle voiture, ensuite parce que je ne suis absolument pas un fan d'automobiles, et surtout parce que je me demande comment on évalue une œuvre pareille aujourd'hui.

En fait, je me suis interrogé : " Quel prix le Christ a-t-il à tes yeux ? A ton cœur ? " Car me dire : " j'ai la foi " suppose que je mette en parallèle quelques autres réalités. Je réfléchissais à une question que peut entendre parfois un couple qui se prépare au mariage : " Qui aimez-vous le plus ? Le Christ ou votre fiancé(e) ? " Ou bien, je pense au bébé qui vient de naître et à l'amour de ses parents pour lui. Comment évalueraient-ils l'amour qu'ils ont pour le Christ, tandis qu'ils viennent de mettre au monde le fruit de leur amour ? Souvenez-vous de cet épisode de la Bible où Abraham est prêt à sacrifier son fils Isaac, qu'il avait tant espéré. Il pose un acte de foi qui nous bouscule profondément, jusqu'au moment où Dieu arrête sa main...

Si certains craignent que les jeunes idolâtrent un peu trop le pape, lorsqu'arrivent les JMJ, les papes viennent rapidement corriger les erreurs d'aiguillage. François, lui-même, l'a dit en arrivant à Rio de Janeiro : " Jésus Christ, je viens en son nom ! " Et il affirme à tous qu'il y a là plus qu'une Ferrari : " je n'ai ni or ni argent, mais je vous apporte ce qui m'a été donné de plus précieux : Jésus Christ ".

Peut-être estimerez-vous que c'est plus facile de penser que le Christ est notre véritable trésor lorsqu’on n'a justement pas de Ferrari. Nous savons cependant qu'il n'est pas nécessaire d'avoir une voiture de luxe pour que notre cœur soit attaché à un trésor envahissant ou à un poids qui est même loin de ressembler à un trésor.
Au sanctuaire d'Aparecida, le pape disait que les jeunes, comme les plus anciens "se sentent séduits par beaucoup d'idoles qui se substituent à Dieu et semblent donner de l'espérance : l'argent, le succès, le pouvoir, le plaisir". Notre manière de lutter contre une sensation de solitude contribue à nous tourner vers du "peu fiable", de " l'éphémère ", du " très léger " et du " bien vide "!
Mais nous mettons du temps à nous en rendre compte et notre vie peut s'écouler en s'alourdissant et en ignorant l'océan de liberté infini qu'est le Christ.

Cela semble abstrait. Mais ça ne l'est pas pour ceux qui renaissent de la maladie " qui leur était tombée dessus ", de la lassitude mondaine dans laquelle ils s'étaient enfoncés, de la sclérose affective ou de toute sorte d'expédients au cœur d'une existence qui s'était révélée privée de sens.

Les jeunes des JMJ et les Brésiliens auront le Christ. Non seulement sur le Corcovado, mais bien vivant dans leur cœur en fête. Ils auront l'océan pour leur rappeler le Christ libre et vainqueur de nos idoles. Et ils auront le pape pour témoigner de ce qui est son bien " le plus précieux ".

De votre côté, demandez-vous quelle est la Ferrari qui vous enorgueillit, vous encombre ou vous détourne de l'essentiel. Et dites-vous que pour vivre, il faut plus qu'une Ferrari, ou plutôt, mieux qu'une Ferrari. Regardez nos JT "spécial JMJ" et vous verrez que du côté de Rio de Janeiro, ils trouvent leur trésor !

Pour poster un commentaire, vous devez être connecté(e) :

Mot de passe oublié ?

Nous avons besoin de vous !